Samedi 28 janvier 2019, 16h.

Des corbeaux croassent au loin, déchirant le silence. Des nuages bas plongent la ville dans une ambiance sombre, digne d’un mauvais polar américain. Une à une, des ombres sortent de la brume et se regroupent au siège du club Minéral Spirit. Conspirateurs se réunissant en secret pour renverser un gouvernement autoritaire ? Adeptes d’une secte désirant profiter de la pleine lune pour sacrifier une vierge et une chèvre albinos ? Que nenni ! Il s’agit simplement d’un groupe de jeunes et de moins jeunes grimpeurs, bravant les rigueurs de l’hiver rhônalpin (doit-on maintenant dire auvergnerhônalpin ? c’est un peu long…) afin d’aller se mesurer aux cadors de la région en la bonne ville du Puy-en-Velay.

Après deux heures d’une route sinueuse et parfois enneigée, le groupe arrive à la tombée du jour à l’hôtel, simplement le temps de poser les affaires et de repartir pour la pizzeria où réservation avait été prise. Pour certains, qui ont vaguement compris qu’une compétition d’escalade suivrait, le moment-phare du week-end est arrivé, et ils ne sont pas déçus. Jonglerie avec pâte à pizza, bonne ambiance, bonnes pizzas, questions existentielles (et d’autres qui le sont moins)… Un groupe d’enfants surexcités dévorant pizzas et bons mots… ce n’est sûrement pas le meilleur soir pour un repas romantiques entre amoureux à la pizzeria Le Golden, mais les estomacs sont pleins et le coucher facile.

Dimanche 29 janvier 2019, 8h.

Le petit déjeuner a été avalé promptement, les affaires rangées, il est temps de partir à la découverte du lieu où va se dérouler la compétition et d’y retrouver les deux derniers membres de l’équipe, arrivés de leur côté avec les parents Calliet.

Les poussins commencent par la vitesse, les poussines et les benjamines par la difficulté et les benjamins par le bloc. Les 4 poussins vont donc se frotter à la voie officielle (avec des prises rajoutées afin d’adapter à leur petite taille). On assiste à de belles prestations, mais aussi à de belles zipettes. Marceau fait le 4ème meilleur temps, tandis que Léon paye son manque d’entrainement dans la discipline. En difficulté, Octavie, malade, ne parvient pas à exprimer son potentiel, bien qu’elle soit contente de sa voie 3. En bloc, Émilien fait un beau contest. Un seul bloc lui résiste, et il est le seul à faire le bloc 7. Malheureusement, il perd quelques essais dans le contest et le bloc qui lui résiste est enchainé par plusieurs concurrents. Il finit tout de même 3ème en bloc, tandis que le copain/voisin, Pierre (du club Les Caillasses), survole le contest et finit premier.

Deuxième rotation : les benjamins viennent en vitesse et les poussins vont au bloc. En bloc, nos quatre petits poussins réalisent un très beau contest, faisant des blocs durs, plus durs qu’à l’entraînement, mettant tous leurs essais dans tous les blocs… bref, de vrais poussins-lionceaux ! Bon, le niveau régional reste élevé, mais on note une vraie progression, et ça fait plaisir ! Au-delà de l’escalade, le coach apprécie particulièrement l’ambiance qui règne au sein du groupe, faite d’entraide, d’échanges de méthode et d’encouragements. Axel et Louis pousseront la connivence jusqu’à se suivre au classement (Axel 11ème et Louis 12ème). Simultanément, en vitesse, Émilien fait une belle troisième place.

Après la pause repas de midi, rapidement expédiée, les garçons se dirigent vers la difficulté tandis que la poussine va en bloc et les poussins en vitesse. Là encore, Flore fait un beau circuit en bloc, parvenant à mettre en place des méthodes complexes, à l’écoute des méthodes apportées par le coach… Malheureusement, les derniers mouvements de plusieurs blocs lui résistent, et elle ne finira que 17ème du contest. Elle aurait mérité un meilleur classement et souffre d’une ouverture parfois un peu morpho. En vitesse, Émilien prend la troisième place, confirmant s’il le fallait sa polyvalence. Du côté de la difficulté, on constate qu’Aurore et Mathilde mettent du temps, parfois trop, à trouver les méthodes. Toutes les deux mettent plus de 6 minutes dans leur voie 2, ce qui ne leur permet pas de valider la voie et leur font perdre des places. Avec un peu plus de confiance en elles, elles hésiteront sûrement moins. En parallèle, il importe également de se rappeler que Mathilde n’a quasiment pas grimpé l’année dernière et doit se laisser le temps de revenir au top de sa forme et de rattraper les autres.

Quatrième et dernière rotation : Flore va se frotter à la voie de vitesse (elle en descendra avec une belle treizième place), tandis que les benjamines attaquent les blocs. Le contest est complexe à gérer, très court en temps, avec beaucoup de monde et des derniers pas souvent complexes voire morphos. Il suffit que le juge confonde deux feuilles pour qu’Aurore et Mathilde perdent 20 bonnes minutes (il vaut mieux apprendre maintenant à vérifier sa feuille de bloc en la récupérant qu’aux championnats de France…). Coline fait une vraiment très belle prestation dans son bloc 7 après de nombreux essais. La frustration est palpable, surtout de ne pas avoir eu les moyens d’aller au bout du contest, et il en ressort ce que les coachs savaient déjà : la gestion des émotions fait vraiment partie de l’apprentissage en escalade.

Finalement, il est temps de prendre le chemin du retour (on appréciera particulièrement la proposition d’Axel de faire un cache-cache au moment où François tente de regrouper les jeunes pour les entasser dans le camion), sans avoir eu les résultats car la saisie avait pris du retard. L’ambiance dans le camion est électrique. On sent que les jeunes se sont bien amusés, ont vécu des moments forts, parfois heureux, parfois tristes, se sont bien donnés… bref, ont fait de la belle escalade ! Au niveau du groupe, on note une progression impressionante et quasi-générale depuis les journées Maurienne, à l’exception du « pôle » des leadeuses benjamines. Mais le sport, c’est aussi ça, et l’important, dans les contre-performances, c’est d’en tirer les conclusions pour mieux rebondir (« Pourquoi tombons-nous Bruce ? Pour mieux apprendre à nous relever » Thomas Wayne, dans Batman Begins).

Crédits photos : François Peraldi. Résultats complets ici : http://www.ffme-rhone-alpes.com/wp-content/uploads/2019/01/ResultatOpenR%C3%A9gionalPBLePuy2019.pdf

Minéral Spirit

  • Adresse
    • Hall Jean Bouin
    • 19 rue Jean Bouin
    • 26000 Valence
  • Téléphone
    • 04 75 43 90 39
  • Suivez nos actus grâce à notre Flux RSS
  • Flux RSS

 

Webmaster
SFX Création