Actualité : La vie du Club

Ce samedi 2 Mars, les petits grimpeurs de la région se sont frottés aux belles ouverture du mur haut Savoyard du Gymnase du collège de Marignier.

Malgré quelques absents dû à la fin des vacances scolaires, la plupart du gratin RhôneAlpin était présent et le niveau bien relevé.

Nous avions 7 engagés chez les poussins benjamins.

Seulement deux filles ont fait le déplacement en benjamines : Coline et Aurore. L’objectif principal pour ces deux louloutes était de gérer au mieux les émotions. Objectif rempli pour Coline qui a du mal à décoller le matin (résultats en difficulté en dessous de son niveau) mais qui a fait peur aux plus fortes en bloc : elle tombe au bac final des deux blocs qui n’ont pas ou peu été sortis. Elle termine à la 14ème place, décevant quand ont sait ce qu’elle vaut mais l’objectif est d’arriver à régler tout cela en vue des Championnats régionaux. Aurore fait son bonhomme de chemin. Elle a un peu craqué sur ce circuit très exigeant, certes, mais s’est remobilisée et a grimpé jusqu’au bout. Elle termine 27 ème.

Chez les Poussins, nous avions 3 engagés. Léon est un combatif et l’a bien montré dans le circuit du blocs où il termine 9ème. Il est plus loin en difficulté et en vitesse car il manque encore de pratique et de fluidité dans ses mouvements. Il termine 17ème du classement général. Louis le suit de près (18ème) avec des résultats plus homogènes. Il aurait eu un meilleur classement s’il n’avait pas « topé » sa voie 2 avec 2 secondes de retard… c’est la loi du sport, il faut bien qu’il y ait un temps max sur les voies sinon nos poussins seraient encore scotchés au mur! Marceau n’a pas fait la plus belle compétition de sa vie. Il était dispersé et fatigué, il n’a pas réussi à « entrer dans la compétition » sauf en difficulté où il fait 7ème. Il termine 14ème au général.

En benjamins, Enzo et Emilien ont fait un bon parcours de bloc. Emilien a manqué de réussite dans le bloc 9 qui lui a résisté mais a très bien géré les frustrations lorsque les essais étaient infructueux. La vitesse fut moins glorieuse pour nos 2 benjamins alors que c’était ce qui remontait Emilien l’an dernier lors des combinés (problème de lecture? de concentration? des axes à travailler par la suite) . Enzo s’est fait bien bousculer en difficulté. Son manque d’expérience s’est fait ressentir dans ses placements de pieds, la finesse des ouvertures a eu raison de lui. Il fini à la 21ème place au général. Emilien, malgré les appels de la coach à lire TOUTES ses voies, n’a pas mis d’intention dans sa voie 2 et s’est fait emporter par la pesanteur un peu plus tôt que prévu… dommage car il aurait gagné la difficulté avec les belles prestations des voies suivantes et aurait terminé 2d au général… Il fini au pied du podium! Rageant, non?

Pour finir, merci à Chloé d’avoir accompagné et soutenu la troupe, merci au club Libre-Ecart pour son accueil, les ouvertures et un programme au top (on a même fini avec 15 minutes d’avance!)

La saison est encore longue avant les objectifs principaux de fin d’année. Beaucoup de choses doivent encore être apprises, comprises, ressenties par tout le monde, que de perspectives motivantes pour la suite!

Lire l'article… Pas de commentaire |

Du 16 au 21 février les jeunes Minéraliens se sont retrouvés sur les belles falaises du sud.

Un petit groupe de 10 jeunes a découvert pour la plupart la joie de grimper en falaise.

 

Pour leurs premiers mouvements sur le caillou nous avons fait escale sur la route et grimpé à Seynes.

Quelle belle journée, dès celle-ci les jeunes ont gouté à la grimpe en tête.

 

Nous avons ensuite repris la route direction Saint-Jean de Buèges.

Nous avons logé dans le super gite de Conny où nous avons bien mangé, bien rit et bien dormi !

Nous avons ensuite dompté les falaises du Thaurac pendant 2 jours.

Une grande satisfaction, tout le monde a grimpé en tête et a fait sa manip de haut de voies.

 

Chaque bonne chose ayant une fin nous sommes partis le jeudi direction à nouveau pour Seynes.

Lors de cette dernière après midi les jeunes ont pu retourner dans les voies qu’ils avaient grimpées le premier jour et se rendre compte de leurs progrès.

 

Nous pouvons remercié Cloé qui a été super avec les jeunes lors de ces 4 jours.

Nous avons également une énorme pensée pour Bastien qui est rentré plus tôt suite à une suspicion d’appendicite.

 

Pour terminer je tiens à remercier les jeunes de leur gentillesse et investissement lors de ces 4 jours.

Nous espérons Cloé et moi-même vous avoir communiqué de la joie et le plaisir de grimper en falaise, mais surtout l’envie de faire les prochains stages.

 

Vous trouverez une sélection de photos ci-dessous.

 

Willy-Joe

Lire l'article… Pas de commentaire |

Ne ratez pas la soirée déguisement des années 70-80 à 19H !

Een hommage à toutes nos idoles de la grimpe !

Bien évidement la meilleure tenue sera récompensée par un jury reporter très peu objectif !!!! 🙂

Alors sortez vos bandeaux, leggings fluo, accessoires et autres débardeurs ou justaucorps !

Nous mettrons en place des animations (2+2 fleuri sans fin, twister, ou autres jeux que vous proposerez !)

Musique d’époque et déco à la clé, alors préparez vous bien, ça va swinguer le 29 mars à Minéral Spirit.

Lire l'article… Pas de commentaire |

La salle sera fermée lundi 4 mars, travaux sur l’installation électrique oblige!

Merci de votre compréhension

Lire l'article… Pas de commentaire |

Du 16 au 22 février, le Team PB est parti en Catalogne, à Margalef plus précisément, afin de profiter d’un temps clément et d’un conglomérat calcaire d’une exceptionnelle qualité. La chaleur fut au rendez-vous (parfois trop), mais on retiendra surtout une pluie de croix, une avalanche de bonne humeur et une cascade de motivation !

1er jour : du trajet…

Après 7h de route, quelques derniers virages et deux bonnes pauses (essence/pipi/bouffe/tractions… ben oui, un grimpeur en voyage a besoin de se détendre les biceps), nous arrivons au gîte « Refugi Can Severet », repaire de Jordi Pou, le découvreur et maître équipeur des lieux. La soirée est brève, principalement consacrée à l’étude du nouveau topo et de ses nombreux nouveaux secteurs, et nous allons rapidement nous coucher afin d’être en forme pour grimper le lendemain !

 

2ème jour : Can Regino, de l’acharnement et une belle chute.

Nous voilà à Can Regino, un des nombreux secteurs majeurs de Margalef. Les plus grands se réhabituent au rocher avec quelques voies faciles puis un beau 6b+ (« Aluminosis Deportiva »), qui demandera pas moins de 3 essais à Emilien alors que Lodie, Octavie et Coline l’enchaînent à vue… Dur, la réadaptation ! Mathilde découvre les bi-doigts et les trous dans le 6a « Ramposa », tandis que les moins expérimentés batifolent dans les 5. On retiendra la belle chute d’Axel, magnifiquement assuré par Octavie, mais qui le démotivera pour le reste de la journée…

 

3ème jour : sol y sombra.

Le troisième jour, nous commençons par tenter la gauche du secteur Raco de les Espadelles, où la grimpe est laborieuse car nous sommes à l’ombre et dans le vent… A la pause midi, nous tentons de migrer vers Punta Espadelles, juste en face, mais cette fois, il fait trop chaud… (qui a dit que les enfants sont exigeants ?). Nous finissons par trouver notre bonheur dans l’après-midi à Can Torxa, secteur en bas de la vallée, ensoleillé mais pas trop, ventilé mais pas trop, proche de la route donc sans marche… Cette fois, les enfants ne râlent pas sur les conditions d’escalade. En revanche, la rançon du succès, ce sont les voies : forcément, un secteur pareil, c’est fréquenté. Les voies sont donc patinées et pas forcément très belles, surtout dans les voies faciles, ce qui posera bien problème à Louis, Axel, Enzo et Léon. Les grands s’en sortent mieux avec le premier 7a d’Octavie (« Chachi Qui Chapi »), enchainé juste avant par Emilien. Lodie et Coline y mettent de beaux essais mais ça ne sortira pas.

Octavie aura réalisé son premier 7a avec facilité, faisant le crux aussi facilement que le reste, passant tout droit là où les autres (adultes compris) zigzaguent pour profiter de repos supplémentaires… Bref, on a l’impression que cette première croix n’est pas grand chose d’autre qu’une formalité, impression qui sera confirmée plus tard dans le stage.

 

4ème jour : El Canyon

Aujourd’hui, nous re-tentons notre chance à l’ombre après avoir pris la matinée de repos (matinée consacrée à tester tout un tas de jeux de société, à apprendre à jouer aux dames, à faire un tournoi de puissance 4…). Nous allons donc en début d’après-midi au secteur Chorreras, un magnifique canyon étroit peu ventilé mais ombragé, où les voies ne ressemblent pas à Margalef : ici, point de bi-doigts plus ou moins profonds mais des colos larges, qui rappellent bien le secteur de La Goulandière dans le Vercors. Ce nouveau style réussira bien à certains puisque Lodie et Coline réalisent un beau 6c à vue (« Peus de Plom »), enchainé peu après par Mathilde en moulinette. Axel enchaine en moulinette un 6a, ainsi que Louis transforme l’essai en enchainant un 6b en moulinette également. Pour les autres, point d’enchainement, mais de beaux combats dans les 6b/6c.

Juste à côté, au secteur Culample4, les plus grands tentent des voies typiques de Margalef de 25m, et on assiste à de beaux moment d’escalade : Emilien essaie d’équiper un 7a+ (et arrivera presque jusqu’en haut), qu’Octavie essaie aussi. Lodie parvient à clipper la chaine (sans enchainer) d’un magnifique 6c+, très long et aéré, que Coline essaie sans succès et où Alain va en moulinette afin de récupérer les dégaines.

 

5ème jour : The Cave

Aujourd’hui, nous retentons le soleil et allons au secteur Cova del Cavall, pleine face sud. Emilien a décidé de tester un 7b, mais le départ très bloc de « Teresa’n Roses » lui posera problème, ainsi qu’à Octavie (qui profite quand même de la journée pour enchainer son deuxième 7a, « Equiparrostolls »), à Coline et à Lodie ; ces deux dernières n’insisteront pas dans le 7b, mais mettrons de beaux essais dans le 7a, l’occasion pour Lodie de sentir qu’on peut grimper et même tomber sans laisser la peur prendre le dessus.

A côté, Mathilde enchaine au 3ème essai le 6b « Nil », tandis que toutes les voies entre 5+ et 6a+ du secteur sont prises d’assaut par Axel, Léon, Louis et Enzo. Malheureusement, les départs blocs semblent être à la mode ici et on comptera peu d’autres croix.

 

6ème jour : 4 belles croix et demi…

Une journée assez exceptionnelle au secteur Regino : premier 7b pour Emilien avec « Espermatozudos », premier 7a pour Coline avec « Regino », premier 6a pour Léon avec « Ramposa » et presque premier 7a à vue pour Octavie (qui a pris la dégaine au relais de Regino… dommage !).

« Espermatozudos » est une magnifique voie de conti de 30m où Emilien nous offre un bel exemple de ce que peut être l’escalade : après une première montée en moulinette brouillonne, où il ne trouve pas comment faire un pas et où il râle beaucoup, il se reconcentre, part déterminé, peut-être conscient que la fin du stage approche, grimpe bien dans le début, se repose et respire avant d’attaquer les choses sérieuses, passe facilement la section où il n’avait pas trouvé le mouvement la première fois, reste concentré, clippe une dégaine après l’autre en posant bien ses pieds en restant équilibré, prend le temps de chercher ses prises, ses pieds et ses placements jusqu’en haut, et ne s’autorise à se déconcentrer qu’une fois la chaîne clippée et la croix faite.

Dans « Regino », Coline impose son style, pour le moins différent de celui d’Emilien, tout au moins dans l’approche initiale. Pendant la première montée en moulinette, on sent Coline déjà très concentrée, qui mémorise le crux après en avoir trouvé la solution, puis prend le temps de caler toute la voie jusqu’en haut, mémorisant les pièges et les repos. La montée suivante est propre, parfaitement similaire aux mouvements trouvés précédemment et calme. Il n’y a pas d’hésitations, pas de prise de risque, presque pas de problème finalement.

Dans « Ramposa », Léon montre encore une troisième approche possible : arrivé facilement jusqu’à l’avant-dernier point, il se retrouve face au crux, y monte une fois, désescalade, une deuxième fois, désescalade de nouveau, se repose, observe, demande des conseils, prend le temps de bien repérer la séquence, puis son courage à deux mains et réalise finalement la fin de la voie assez facilement.

Bref, trois approches différents, trois succès dont les enfants peuvent être fiers !

Pour le reste du groupe, la fatigue se fait clairement sentir et les voies semblent plus difficiles que le premier jour. On notera tout de même le beau combat de Mathilde dans le 6a+ « Askavil » et le 6c à vue d’Alain (« Morir de Pie »), le premier depuis longtemps.

 

7ème jour : retour et pâtes.

Ce dernier jour est consacré au retour. Rien de bien notable, à part un réchauffage de pâtes sur le parking d’une aire d’autoroute et l’inquiétude des jeunes (« mais t’es sûr qu’on a le droit de sortir le réchaud sur le parking ? »).

Merci à Alain pour les photos !!

Lire l'article… Pas de commentaire |

La soirée « FRONTALE » se déroulait hier soir jusqu’à 22h à Minéral Spirit !

Une dizaine de bénévoles se sont mobilisés pour alimenter nos grimpeurs affamés en crêpes ! Un délice !

On notera les performances hors normes de Ben, Oriane et Jego en matière de cuisson ! Et on retiendra les crêpes douteuses de Marielle ….. en forme de losange qu’ils disaient…. (aucun sens de l’art moi je dis ! )

Bref, une nouvelle manière de partager un moment grimpe original.

Voici une soirée conviviale, et même sans frontale, tout le monde se régale ! (mais si c’est mieux quand y’a plein de frontale, hein !)

Lire l'article… Pas de commentaire |

Ce dimanche 10 février, alors que plus d’un grimpeur est resté sous sa couette à boire de la tisane en disant : « oh ça passe pas aujourd’hui, on va à Minéral se brouter les doigts ? »,  un petit groupe de Minéraliens a survécu à l’incertitude météorologique !

Et c’était une bonne idée ! A Pont de Barret, nous avons migré ! Découverte du secteur « Les fesses ». Dans la matinée, tout le monde s’est animé sur des voies d’échauffement en tête, et c’est cool ! Petit sourire, satisfaction… on passe à la charge supérieure. Des 6a, des 5c, plutôt chouettes d’après les concernés, alors on est tous content. Pour certains, par contre, c’est effectivement « la fessée » !

Par exemple, dans un 6c exigeant, sur un pilier aérien et péteux ! Thibaut a eu le courage de terminer cette voie alors que tous ses compagnons mangeaient le pic-nique en bronzant pendant les quelques heures de soleil de la journée. Certains diront qu’il y avait du soutien psychologique, d’autres avoueront qu’ils étaient lâches !

La pause terminée, on met les moulinettes dans les projets. Manque de pot, pas pour longtemps : la pluie se ramène et trempe toute la falaise (sauf dans les dévers).

La majorité des projets de la journée sont foutus ! Le 6a des filles (en dalle) est une vraie patinoire, le 6b RTT de Nico devient aérien sur la fin, il démissionne avec la pluie venue et Thibaut fera 3 dégaines dans le 7a avant de dire stop, on va droit dans le mur.

Bref c’est le branle-bas de combat pour récupérer toutes les dégaines de partout ! On se marre bien, mais rapidement s’il vous plait !

Le matériel une fois rangé, bien évidement, il arrête de pleuvoir… c’est toujours comme ça que ça se passe.

Mais la météo annonçait de la pluie entre 16h et 17h, alors on allait pas attendre le deuxième round, on est rentrés. Par chance, on a fait toute la marche au sec, et il s’est remis à pleuvoir une fois aux voitures ! Ouf !!! Time’s up !

Une sortie rigolote ! Aucun regret ! Belle journée pour résumer !

 

 

Lire l'article… Pas de commentaire |

C’est un message à faire passer à toute la population de la grimpe Drômoise, et par delà les frontières !

Minéral éteint les lumières de sa salle ce MERCREDI 13 Février !!

Un évènement à ne pas louper, éclate et ambiance garantie !

A 20h toute la salle sera plongée dans le noir et vous vous éclairerez à l’aide de vos frontales, que vous avez déjà mis dans votre sac de grimpe pour ne pas les oublier !!!!!!!!!!

Une équipe s’est mobilisée pour préparer des crêpes tout au long de la soirée , elles seront vendues 1€ à l’unité !

Vous pouvez bien sur participer à l’élaboration de ces crêpes si vous avez un talent caché ou non !

Rendez-vous demain !

 

Lire l'article… Pas de commentaire |

Lire l'article… Pas de commentaire |

Samedi 28 janvier 2019, 16h.

Des corbeaux croassent au loin, déchirant le silence. Des nuages bas plongent la ville dans une ambiance sombre, digne d’un mauvais polar américain. Une à une, des ombres sortent de la brume et se regroupent au siège du club Minéral Spirit. Conspirateurs se réunissant en secret pour renverser un gouvernement autoritaire ? Adeptes d’une secte désirant profiter de la pleine lune pour sacrifier une vierge et une chèvre albinos ? Que nenni ! Il s’agit simplement d’un groupe de jeunes et de moins jeunes grimpeurs, bravant les rigueurs de l’hiver rhônalpin (doit-on maintenant dire auvergnerhônalpin ? c’est un peu long…) afin d’aller se mesurer aux cadors de la région en la bonne ville du Puy-en-Velay.

Après deux heures d’une route sinueuse et parfois enneigée, le groupe arrive à la tombée du jour à l’hôtel, simplement le temps de poser les affaires et de repartir pour la pizzeria où réservation avait été prise. Pour certains, qui ont vaguement compris qu’une compétition d’escalade suivrait, le moment-phare du week-end est arrivé, et ils ne sont pas déçus. Jonglerie avec pâte à pizza, bonne ambiance, bonnes pizzas, questions existentielles (et d’autres qui le sont moins)… Un groupe d’enfants surexcités dévorant pizzas et bons mots… ce n’est sûrement pas le meilleur soir pour un repas romantiques entre amoureux à la pizzeria Le Golden, mais les estomacs sont pleins et le coucher facile.

Dimanche 29 janvier 2019, 8h.

Le petit déjeuner a été avalé promptement, les affaires rangées, il est temps de partir à la découverte du lieu où va se dérouler la compétition et d’y retrouver les deux derniers membres de l’équipe, arrivés de leur côté avec les parents Calliet.

Les poussins commencent par la vitesse, les poussines et les benjamines par la difficulté et les benjamins par le bloc. Les 4 poussins vont donc se frotter à la voie officielle (avec des prises rajoutées afin d’adapter à leur petite taille). On assiste à de belles prestations, mais aussi à de belles zipettes. Marceau fait le 4ème meilleur temps, tandis que Léon paye son manque d’entrainement dans la discipline. En difficulté, Octavie, malade, ne parvient pas à exprimer son potentiel, bien qu’elle soit contente de sa voie 3. En bloc, Émilien fait un beau contest. Un seul bloc lui résiste, et il est le seul à faire le bloc 7. Malheureusement, il perd quelques essais dans le contest et le bloc qui lui résiste est enchainé par plusieurs concurrents. Il finit tout de même 3ème en bloc, tandis que le copain/voisin, Pierre (du club Les Caillasses), survole le contest et finit premier.

Deuxième rotation : les benjamins viennent en vitesse et les poussins vont au bloc. En bloc, nos quatre petits poussins réalisent un très beau contest, faisant des blocs durs, plus durs qu’à l’entraînement, mettant tous leurs essais dans tous les blocs… bref, de vrais poussins-lionceaux ! Bon, le niveau régional reste élevé, mais on note une vraie progression, et ça fait plaisir ! Au-delà de l’escalade, le coach apprécie particulièrement l’ambiance qui règne au sein du groupe, faite d’entraide, d’échanges de méthode et d’encouragements. Axel et Louis pousseront la connivence jusqu’à se suivre au classement (Axel 11ème et Louis 12ème). Simultanément, en vitesse, Émilien fait une belle troisième place.

Après la pause repas de midi, rapidement expédiée, les garçons se dirigent vers la difficulté tandis que la poussine va en bloc et les poussins en vitesse. Là encore, Flore fait un beau circuit en bloc, parvenant à mettre en place des méthodes complexes, à l’écoute des méthodes apportées par le coach… Malheureusement, les derniers mouvements de plusieurs blocs lui résistent, et elle ne finira que 17ème du contest. Elle aurait mérité un meilleur classement et souffre d’une ouverture parfois un peu morpho. En vitesse, Émilien prend la troisième place, confirmant s’il le fallait sa polyvalence. Du côté de la difficulté, on constate qu’Aurore et Mathilde mettent du temps, parfois trop, à trouver les méthodes. Toutes les deux mettent plus de 6 minutes dans leur voie 2, ce qui ne leur permet pas de valider la voie et leur font perdre des places. Avec un peu plus de confiance en elles, elles hésiteront sûrement moins. En parallèle, il importe également de se rappeler que Mathilde n’a quasiment pas grimpé l’année dernière et doit se laisser le temps de revenir au top de sa forme et de rattraper les autres.

Quatrième et dernière rotation : Flore va se frotter à la voie de vitesse (elle en descendra avec une belle treizième place), tandis que les benjamines attaquent les blocs. Le contest est complexe à gérer, très court en temps, avec beaucoup de monde et des derniers pas souvent complexes voire morphos. Il suffit que le juge confonde deux feuilles pour qu’Aurore et Mathilde perdent 20 bonnes minutes (il vaut mieux apprendre maintenant à vérifier sa feuille de bloc en la récupérant qu’aux championnats de France…). Coline fait une vraiment très belle prestation dans son bloc 7 après de nombreux essais. La frustration est palpable, surtout de ne pas avoir eu les moyens d’aller au bout du contest, et il en ressort ce que les coachs savaient déjà : la gestion des émotions fait vraiment partie de l’apprentissage en escalade.

Finalement, il est temps de prendre le chemin du retour (on appréciera particulièrement la proposition d’Axel de faire un cache-cache au moment où François tente de regrouper les jeunes pour les entasser dans le camion), sans avoir eu les résultats car la saisie avait pris du retard. L’ambiance dans le camion est électrique. On sent que les jeunes se sont bien amusés, ont vécu des moments forts, parfois heureux, parfois tristes, se sont bien donnés… bref, ont fait de la belle escalade ! Au niveau du groupe, on note une progression impressionante et quasi-générale depuis les journées Maurienne, à l’exception du « pôle » des leadeuses benjamines. Mais le sport, c’est aussi ça, et l’important, dans les contre-performances, c’est d’en tirer les conclusions pour mieux rebondir (« Pourquoi tombons-nous Bruce ? Pour mieux apprendre à nous relever » Thomas Wayne, dans Batman Begins).

Crédits photos : François Peraldi. Résultats complets ici : http://www.ffme-rhone-alpes.com/wp-content/uploads/2019/01/ResultatOpenR%C3%A9gionalPBLePuy2019.pdf

Lire l'article… Pas de commentaire |

Minéral Spirit

  • Adresse
    • Hall Jean Bouin
    • 19 rue Jean Bouin
    • 26000 Valence
  • Téléphone
    • 04 75 43 90 39
  • Suivez nos actus grâce à notre Flux RSS
  • Flux RSS

 

Webmaster
SFX Création